Par Claudette Cormier

mardi 2 mai 2017

Le Grand Marais de Métabetchouan

Précisément à cette période de l’année, le Grand Marais de Métabetchouan au Lac Saint-Jean est un site ornithologique très important à visiter. Il faut comprendre que lorsque les espèces aquatiques (bernaches, oies, canards, hérons, bécasseaux, goélands) arrivent dans la région à la fin avril et au début mai, le seul point d’eau qui leur est disponible dans ce secteur est le Grand Marais. Il est de mise de visiter également le Petit Marais de Saint-Gédéon situé à quelques kilomètres. Mais aujourd’hui, nous allons nous concentrer sur le Grand Marais.

Le moment où les espèces aquatiques abondent dans le marais dure environ de deux à trois semaines. Cela est vrai tant que le lac Saint-Jean demeure glacé. Lorsque le lac Saint-Jean sera à l’eau libre vers la mi-mai, les oiseaux aquatiques qui sont concentrés dans le Grand Marais vont quitter ce site pour se déplacer et/ou migrer. C’est pourquoi il est intéressant de visiter le Grand Marais et le Petit Marais présentement.

En fin de semaine dernière, soit le 30 avril, mon copain et moi avons passé une bonne partie de la journée au Grand Marais afin de recenser les oiseaux. C’était très intéressant, les oiseaux y étant en abondance. Notre excursion a commencé avec une interaction surprenante de Canards d’Amérique. Six mâles se disputaient violemment les faveurs d’une femelle. Cette dernière ne savait plus où se mettre pour obtenir un peu de paix. Je n’ai jamais vu de Canards d’Amérique mâles se guerroyer de cette façon. Les plumes revolaient partout! Voici un clip de la scène en question. Comme j’étais située sur le bord de la route régionale à ce moment-là et que je ne pouvais pas m’avancer, soyez avisé que des voitures vont passer devant la caméra.

Canards d'Amériques mâles en vol poursuivant une femelle


 Canards d'Amérique mâles se battant entre eux autour de la femelle

En empruntant le rang Sainte-Anne qui nous donne une vue panoramique sur le Grand Marais, nous avons détecté huit Pygargues à tête blanche posés dans le marais. Puisque les prédateurs suivent leur garde-manger (canards), eux aussi sont présents à ce site. Lorsque les pygargues sont en vol ou en chasse, laissez-moi vous dire que ça déménage chez les oiseaux qui sont affolés. Cependant, les canards ne quittent pas le marais. Ils se dirigent illico à l’antipode des gros rapaces, dans un autre coin du marais.

Une vue sur le Grand Marais partiellement glacé

Sur la glace à gauche, voyez les quatre pygargues alors que les oies s'écartent d'eux

Les quatre pygargues immatures sur la glace posés au centre du marais

Pygargue à tête blanche immature nous survolant

Et quand il y a des pygargues en vol dans le marais, soit pour effectuer une chasse ou pour se déplacer, c’est l’affolement chez les espèces aquatiques dont les milliers d’Oies des neiges qui étaient présentes à ce site. Le clip suivant démontre les oies en panique alors que quatre pygargues passent tout près d’eux. Vous ne verrez peut-être pas les gros rapaces sur la vidéo, mais le mouvement des oies est impressionnant!


Des milliers d'Oies des neiges en panique au passage de pygargues en vol

Avec ces pygargues dans le secteur, nous avons parfois la chance d’observer des individus qui interagissent entre eux. Je vous montre un clip de deux pygargues immatures qui volent en tandem effectuant de belles pirouettes aériennes. Il ne semblait pas y avoir d’agressivité entre eux. Ce sont probablement des jeux de séduction entre ados!


Un magnifique tandem de Pygargues à tête blanche s'amusant dans le ciel

Je vous laisse sur cette photo d’une magnifique Petite Vanesse qui est sortie de son hibernation et qui prenait un bain de soleil à l’abri du vent. Ça fait tellement de bien de voir des couleurs vives après ce très long hiver et ce printemps exécrable. Bonne semaine à tous et merci beaucoup de suivre mes récits sur mon blogue! J’apprécie vos visites et vos cliques au bas du message!

La plus que jolie Petite Vanesse

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire