Par Claudette Cormier

mercredi 24 mai 2017

Enfin! Les parulines arrivent!

Avec ce printemps tardif, les parulines peinent à migrer vers la région, nous qui sommes situés au nord du fleuve et de l'autre côté de la Réserve faunique des Laurentides… Mais en fin de semaine dernière, Germain et moi avons pu constater que la nuit du jeudi au vendredi a porté ses fruits ailés. Il faut savoir que la majorité des oiseaux migre de nuit. Vendredi matin, mon copain et moi avons exploré la piste cyclable à Saint-Fulgence. Les oiseaux présents en bon nombre mais chantaient peu au matin. Ils s’affairaient plutôt à s’alimenter dans des endroits à l’abri du vent.

En cette période de l'année, la piste cyclable à Saint-Fulgence est un excellent site à visiter. Les habitats sont variés sur une très courte distance. La photo qui suit démontre une partie de la piste cyclable. Le premier plan d'eau est le marais de Canards Illimités. À l'arrière, nous voyons une partie de l'Anse-aux-Foins. Puis située à droite dans la photo, la plateforme d'observation est un endroit très stratégique pour recenser les oiseaux passereaux et aquatiques.

Un tronçon de la piste cyclable avec la  plateforme d'observation à droite

Germain qu recense les canards dans le marais 

Il est toujours impressionnant d’observer des groupes d’oiseaux qui arrivent du jour au lendemain. Cette fois, nous avons reçu une première affluence de parulines, à part la Paruline à croupion jaune que nous voyons depuis quelques temps déjà. Dans le froid nordique de ce jour, les différentes espèces de parulines et de viréos avaient le plumage gonflé pour se prémunir contre le froid. Nous aussi d’ailleurs. En début de fin de semaine, nous portions tuque, foulard et gants. Pfff! Avec les vents du nord-ouest, c’était un peu désagréable sur le terrain.

Une Paruline tigrée gonflée pour contrer le froid

Une Paruline à calotte noire furtive, ça bouge tout le temps!

Paruline à croupion jaune, une espèce abondante

Un Viréo de Philadelphie très actif dont je n'ai que cette seule photo prise

Il fallait être patient pour observer les oiseaux. Ces derniers se camouflaient dans les arbustes et bougeaient très rapidement. Certaines parulines ont poursuivi leur chemin sans que nous connaissions leur identité. Et comme il y avait peu de lumière disponible, les photos prises sont un peu floues.

Un Moqueur chat qui nous surveillait de près

Un discret Bruant de Lincoln qui s'est montré brièvement

Finalement, nos efforts ont été récompensés à la fin de notre excursion. Une Paruline verdâtre s’est prêtée à une séance d’observation. Nous apprécions toujours observer cette espèce car elle est rare dans la région. Il y a des printemps où nous n’en voyons aucune. Alors, nous prenons toujours le temps de l’admirer et de revoir à nouveau ces critères d’identification.

Une Paruline verdâtre coopérative lors de sa séance d'alimentation

Sur cette galerie photo qui résume notre froide journée, je vous souhaite une agréable semaine. À la prochaine et bonnes observations!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire