Par Claudette Cormier

dimanche 19 mars 2017

La fièvre du printemps

Avec le soleil qui plombe plus fort en cette mi-mars, nos hormones se réveillent après cette longue hibernation dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean… Il nous prend le goût soudain de sortir dehors et d’arpenter les rangs pour tenter de trouver quelques espèces d’oiseaux. Pour la première fois cette année, mon partenaire et moi avons fait le pied de grue pendant deux bonnes heures en fin de semaine à notre site à rapace à Hébertville au Lac Saint-Jean. Notre but était d’espérer voir un Aigle royal en migration, mais ce fut vain malgré que les conditions météorologiques fut optimum. Durant notre séance d’observation, plusieurs Corneilles d’Amérique et quelques Grands Corbeaux sortaient de la réserve faunique des Laurentides à la queue-leu-leu et migraient. Puis une Mésange à tête noire fut entendue de peine et de misère dans le secteur. Bien tranquille notre excursion… Au moins, nous avons pris l’air ainsi que notre dose de vitamine D qui étaient en nette déficience.

Beau paysage champêtre hivernal au Lac Saint-Jean

La falaise haute et la vue à notre site à rapace à Hébertville

Autre particularité, pendant que les ornithologues dans le sud du Québec ne savent plus où donner de la tête avec les oiseaux migrateurs qui arrivent à fond de train, ici au nord, c’est le désert blanc avec un ciel bleu azur vide. Même que, l’hiver est encore bien pogné chez nous, comme on dit dans le jargon québécois. Très inhabituelle pour la date, la falaise de neige était très haute aux abords du rang à notre site d’observation. Et rien ne fondait. C’est un hiver qui s’étire…

Au moins, nos breuvages étaient au frais dans la falaise...

Au retour à la maison, alors que nous étions presque arrivés à notre demeure, nous avons eu la surprise d’observer un chevreuil qui déambulait sur la banquise dans l’entrée du fjord du Saguenay à Saint-Fulgence. Certes, les chevreuils sont repérés en petite quantité dans la région aux abords des bois, mais pas souvent sur les glaces!

L'entrée du fjord du Saguenay avec le chevreuil à une certaine distance

Cet animal est vraiment magnifique sur les glaces!

Notre récompense à la fin de la journée à Saint-Fulgence

samedi 4 mars 2017

Cocktail météo

Les derniers jours n’ont pas été de tout repos… Le 1er et 2 mars 2017, tout le Québec fut touché par une quantité variable de verglas, de pluie ou de neige causant bien des désagréments à la population. Du côté de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, nous avons reçu un total de 41 cm de neige! À son arrivé, le cocktail météo a commencé par un épisode de verglas, suivi de beaucoup de pluie, et par la suite, d’une grosse bordée de neige. Par-dessus le marché, la pluie a repris après la neige. Pour coiffer le tout, le froid polaire s’est engouffré sur la région apportant le soleil mais aussi de forts vents glaciaux. À la suite de ces deux jours infernaux où le ciel nous est tombé sur la tête, nous avons pu constater les dégâts dans l’environnement alors que des petits arbres et des branches d’arbres jonchaient le sol un peu partout.



La neige tombait drue comme on dit!

Une Gélinotte huppée est sortie presque à la noirceur pour s'alimenter de strobiles

Il va sans dire que le paysage était féérique dans les alentours! Les arbres étaient chargés de neige, rendant le décor superbe! C’était de même partout dans Ville Saguenay, là où mon partenaire et moi allions. On aurait dit une carte postale provenant de lieux sauvages d’Alaska. Les chaines de montagnes étaient superbes à observer, surtout contre un ciel bleu azur pur.

Notre cour arrière ensevelie par la tempête de neige, le décor féerique

Mes arbres fruitiers écrasés par la neige et la pluie

Un soleil timide derrière notre bouleau avec la tête cassée

Cependant, nous avions des sentiments mixtes. C’était la beauté versus le stress que les arbres ont enduré. Dans notre cour, un bouleau mature a la tête complètement fendue. Un gros pin blanc situé devant la maison a été amputé de grosses branches. Les conifères étaient de forme conique, leurs rameaux soudés serrés près du tronc. Beaucoup d’arbres étaient horriblement penchés. Dehors, on entendait péter les branches d’arbres dans la forêt entourant la cour arrière. Une scène éblouissante avec toute cette neige mais dont les arbres en payent le prix fort pour cette grande beauté. Puis est venue avec la tempête les pannes de courant, parfois longues, parfois par intermittence. Espérons que nous n’aurons pas trop de ces cocktails météo, trop intense pour moi et certainement pour la nature qui écope avec ces tempêtes monstres.

lundi 27 février 2017

Un soleil en feu!

Bonjour chers amis! Entre les épisodes de verglas, de pluie et de neige que nous avons traversé dernièrement, disons qu'un beau coucher de soleil (hier) nous fait le plus grand bien. Nous sommes en transition entre l'hiver et le printemps ce qui n'est pas toujours facile à vivre avec tout les soubresauts de dame météo. Et comme nous manquons cruellement d'ensoleillement depuis des mois, nos hormones veulent s'abreuver de lumière! C'est avec raison que nous avons le goût de passer plus de temps dehors ce qui est une très bonne chose! La piqûre d'observer les oiseaux s'accentue également et avec raison... La migration des oiseaux commence dans la région avec l'arrivée de quelques espèces de goélands. On va se sortir encore d'un autre hiver que nous allons vite oublier!

Le soleil au coucher illumine les glaces dans le fjord du Saguenay

Des couleurs orangées intenses magnifiques

jeudi 23 février 2017

Une mouche fait-elle le printemps?

Hier le 22 février, le temps était splendide. Le soleil avait percé les nuages et la petite neige sur la galerie fondait à vue d'oeil. Il a fait 4 degrés Celsius et les vents étaient absents. C’était une journée où pour la première fois, nous pouvions secrètement nous dire que nous sortions de l’hiver. Dans la maison, j’ai cessé ce que je faisais et je suis allée dehors m’asseoir sur une marche de l’escalier. C’était vraiment bon, le soleil me chauffait le visage. Je ne portais qu’un gilet sans le port d’un veston d’hiver. Je prenais le temps de savourer la lumière et la chaleur provenant du soleil tout en respirant plus profondément. Quelques Mésanges à tête noire passaient tout près émettant leurs petits cris joyeux. Oui… c’était vraiment bon, un moment délectable.

En regardant autour de moi, j’ai soudainement aperçu un gros point noir sur la neige en bas de la galerie. Mais, que vois-je? C’est une mouche domestique! Elle était vivante mais disons qu’elle n’était pas des plus vigoureuse. Je ne sais pas si je dois me réjouir finalement. Dans ma région nordique, nous les voyons en avril, pas en février. Il y a de quoi faire une réflexion en parlant des changements climatiques. Nous sommes dans un grand véhicule nommé Terre et nous ne savons pas ce qu’il adviendra de l’environnement, de faune, de la flore, des animaux et de nous.

La mouche domestique sur la neige

Je suis retournée dans la maison pour en ressortir avec la caméra afin de photographier la mouche en question. Puis devant la galerie se trouve une petite colonie de Sumacs vinaigriers, les épis à moitié mangé par les Gros-becs errants au cours de l’hiver. L’ombre des tiges des arbustes qui s’étire sur la neige scintillante est agréable à observer. Le contraste de l’ombre est plus prononcé puisque la lumière du soleil est plus forte. Un autre moment de zénitude qui me remplit le coeur…

L'ombre des tiges de vinaigriers

mercredi 22 février 2017

Mes nouveaux livres numériques!

Bonjour chers amis! C’est avec joie que je vous partage une grande nouveauté dans ma vie. Un rêve que je caressais depuis longtemps se réalise enfin et je suis très excitée de cet événement. Depuis hier, trois de mes premiers livres numériques sous forme PDF sont disponibles en ligne! Il s’agit de livres portant sur la macrophotographie de glaces. En 2011, j’avais commencé à explorer les battures de Saint-Fulgence tard l’automne et j’y ai fait de merveilleuses découvertes. Inspecter l’intérieur des glaces avec la caméra m’as révélé un univers magnifique et insoupçonné. Ces livres sont le fruit de mes meilleures photos.

Une multitude de bulles

Si vous êtes une personne sensible sur la beauté de la nature, vous serez soufflé par les formes et les textures diverses qui sont cachées dans les entrailles des glaces. Je joins ici les trois liens qui vous mèneront directement aux trois tomes de Glaces sur le site de Payhip. Il ne vous en coûtera que 2.99$ par tome. Vous serez très heureux de votre achat soyez-en assuré. De plus, vous ferez l’achat d’un produit régional (Saguenay-Lac-Saint-Jean) ainsi qu’un achat fait au Québec par les gens de chez nous. Pour vous donner une petite idée, les photos présentes sur ce message se retrouvent dans mes tomes de glaces. Chaque photo portera un titre artistique ou poétique.

Je vous REMERCIE INFINIMENT de m’encourager comme artiste sensible à la beauté de la nature et comme photographe amateur. Vous faites partis de ma consécration et j’en suis fort heureuse!

Glaces Tome l

Glaces Tome ll

Glaces Tome lll

Une belle nature-morte 

Des formes géométriques présentes dans la glace