Par Claudette Cormier

lundi 12 juin 2017

Jour de migration de pollen

Bonjour chers amis! J'espère que vous allez bien. Heureuse de vous retrouver!

Lors du dernier message, je vous disais que je prévoyais déménager de Saint-Fulgence pour aller vivre à Canton-Tremblay (ville Saguenay). Eh bien! Mon copain Germain et moi sommes en plein dedans. Le transfère de nos biens est plutôt long, mais tout va bien dans le processus. Nous sommes des amoureux des livres alors... des boîtes, en voulez-vous en v'là. Nous habitons maintenant une coquette maison centenaire vieille de 130 ans encore en pleine forme et rénovée dans le temps.

Hier le 11 juin, mon partenaire et moi avons assisté à un phénomène de la nature bien particulier. Nous étions à notre nouvelle résidence alors que des vents violents de quadrant ouest-nord-ouest se sont levés. Plus les vents persistaient, plus la vue sur le fjord s'estompaient. En fait, la vue s'est complètement bouchée. Ce n'était pas dû à de la réverbération ni à cause de la fumée qui auraient pu provenir d'un feu de forêt situé au nord par exemple. En fait, il s'agissait de pollen éjecté des arbres par temps chaud et sec et qui se déplaçait par la force éolienne.

Nous avons été forts impressionnés Germain et moi de ce phénomène naturel. Cela a duré plusieurs heures en après-midi pour s'estomper en soirée. Voici quelques photos que j'ai pu prendre pendant la journée. Sur ce , je retourne à mes boîtes, au grand nettoyage et au classement des items. Bonne journée!

Le mur de pollen qui bouche complètement la vue sur le fjord

La vue que nous voyons habituellement à partir de notre cour

mardi 30 mai 2017

Bon été!

Bonjour à tous! À partir d’aujourd’hui, je vous avise que je fais relâche pour l’été quant aux messages sur mon blogue. Voyez-vous, c’est que je déménage de localité dans deux semaines. Eh oui! Après 14 ans de loyaux services ornithologiques à Saint-Fulgence, je quitte l’endroit pour aller demeurer à Canton-Tremblay (Saguenay). Au cours des prochains jours, je serai donc dans mes boîtes et dans le nettoyage. Mais soyez rassurés. Bientôt, je serai située dans un autre paradis ornithologique! Là où je vais rester, j’ai une vue imprenable sur le corridor du fjord. Ayant trouvé ce nid m’est venue le désir soudain d’observer les oiseaux à nouveau, de faire de l’observation sur place à partir de ma nouvelle galerie. Cependant, je ne pense pas faire des inventaires de deux mois comme avant car il s’agit d’une activité très énergivore. Je vais plutôt choisir certaines journées pour recenser les oiseaux. Puis, je dois mentionner que j’ai d’autres passions que je veux assouvir. Et comme il n’y a que 24h dans une journée, il faut choisir.

Durant l’été également, j’effectue des recensements de papillons nocturnes, une autre des passions. Durant la belle saison, je vis plutôt de nuit que de jour. J’ai très hâte d’explorer mon nouvel environnement. J'ai hâte d'être devant le drap à papillons et admirer tous les lépidoptères qui viendront chez moi. Ce sera un grand bonheur. À Saint-Fulgence, j’ai inventorié 651 espèces de papillons nocturnes dans ma cour seulement, en cinq ans! Complètement fou! J’espère avoir autant de diversité et de plaisir à Canton-Tremblay.

Il me reste à vous souhaiter un magnifique été. Mais avant, du fond de mon cœur, je tiens à vous dire que je vous suis très reconnaissante pour l’intérêt que vous portez pour mes récits sur mon blogue. Cela me fait très chaud au cœur. Sur ce, prenez bien soin de vous et profitez de tous les petits et grands bonheurs qui passeront durant les prochains mois! Je reviendrai vous jaser en fin d’été.

Bonnes observations!

Claudette

Une jolie Grive fauve cachée dans un sous-bois à La Baie

lundi 29 mai 2017

Tournée des stations d’épuration

Bonjour à vous tous! Cela fait plusieurs années que Germain et moi observons les espèces aquatiques dans les stations d’épuration dans la région. Ces petits milieux sont très riches en insectes et attirent beaucoup d’espèces d’oiseaux. Il y a les oiseaux qui y nichent (canards, limicoles, passereaux) et ceux qui s’en servent comme halte de repos et d’alimentation avant de poursuivre leur migration (canards, limicoles, passereaux). L’observation des oiseaux dans les bassins est recommandée au printemps et durant tout l’automne. De belles surprises attendent parfois les passionnés d’oiseaux!

Au cours de la fin de semaine dernière, mon copain et moi avons visité cinq stations d’épuration des eaux usées. Dans celle de Saint-Nazaire au Lac Saint-Jean, nous avons eu le bonheur de découvrir un Phalarope à bec étroit, un mâle. L’observation de cette espèce est plutôt rare au printemps. C’est plutôt chanceux à l’automne. Nous avons passé un très long moment à admirer le phalarope. Je suis toujours étonnée de constater la petitesse de taille de l’oiseau. Mais ciel qu’il est beau!

Phalarope à bec étroit en compagnie de Fuligules à collier

Le Phalarope à bec étroit surveillant les environs

Chose curieuse durant notre séance d’observation, un Carouge à épaulettes femelle semblait avoir pris en grippe le petit phalarope qui s’alimentait paisiblement au milieu d’un bassin. À trois reprises le carouge a sauvagement agressé le phalarope en lui sautant dessus. Ce dernier se sauvait en changeait de bassin, ou bien, le phalarope plongeait à la dernière seconde pour sauver sa peau. Je ne sais pas qu’elle mouche a piqué ce carouge pour s’en prendre à ce point au phalarope, qui pourtant, ne constituait aucune menace particulière.

Phalarope se sauvant du carouge qui est à ses trousses

Phalarope nageant paisiblement avant l'attaque du carouge

On voit la petite tête du phalarope dans l'éclaboussure de l'eau suite à l'attaque du carouge

Maintenant que le printemps s’achève et que l’été est sur le point d’arriver, les oiseaux vont commencer à nicher dans leurs habitats respectifs. Les stations d’épurations seront plus tranquilles pour l’observation pendant quelques semaines. Avis aux intéressés, la visite des stations reprend à la fin juillet ou bien souvent, des Grands Chevaliers et des Petits Chevaliers sont déjà en route vers le Sud!

Je vous reviens demain avec un court message. Bonne journée!

jeudi 25 mai 2017

En bonus

Bonjour à vous tous! Ce n'était pas prévu, mais je vous reviens aujourd'hui avec un petit message. Hier midi, en prenant un bain de soleil assise sur ma galerie, mon attention fut captivée par un mouvement à mes pieds. Il y avait deux minuscules araignées sauteuses qui effectuait une sorte de danse. Je ne m'y connais rien en comportement d'araignées, mais la scène fut vraiment comique. Puisqu'il y avait deux tailles, j'imagine qu'il s'agit d'un mâle et d'une femelle qui interagissaient. Je vous partage donc cette vidéo que j'ai pu prendre. À la fin du clip, la plus petite araignée a quitté la piste de danse et l'interaction s'est arrêtée.

La danse des araignées sauteuses

Ensuite en soirée, Germain et moi sommes rendus sur la piste cyclable à Saint-Fulgence pour y prendre une marche tout en observant les oiseaux. C'est à ce moment-là qu'une couvée de Canards colverts fut découvert dans l'un des canaux du marais de Canards Illimités. La femelle protégait onze beaux poussins. Certains seront sans doute surpris de la présence d'une couvées de canards à la fin mai. Cela arrive fréquemment avec les Canards noirs et les Canards colverts. Mais quand même... Il est impressionnant de savoir que la femelle couvait ses oeufs pendant des semaines dans le froid, durant ce printemps exécrable. 

Canard colvert femelle avec ses onze poussins

Sur ce, bonne fin de semaine et bonnes observations!

mercredi 24 mai 2017

Enfin! Les parulines arrivent!

Avec ce printemps tardif, les parulines peinent à migrer vers la région, nous qui sommes situés au nord du fleuve et de l'autre côté de la Réserve faunique des Laurentides… Mais en fin de semaine dernière, Germain et moi avons pu constater que la nuit du jeudi au vendredi a porté ses fruits ailés. Il faut savoir que la majorité des oiseaux migre de nuit. Vendredi matin, mon copain et moi avons exploré la piste cyclable à Saint-Fulgence. Les oiseaux présents en bon nombre mais chantaient peu au matin. Ils s’affairaient plutôt à s’alimenter dans des endroits à l’abri du vent.

En cette période de l'année, la piste cyclable à Saint-Fulgence est un excellent site à visiter. Les habitats sont variés sur une très courte distance. La photo qui suit démontre une partie de la piste cyclable. Le premier plan d'eau est le marais de Canards Illimités. À l'arrière, nous voyons une partie de l'Anse-aux-Foins. Puis située à droite dans la photo, la plateforme d'observation est un endroit très stratégique pour recenser les oiseaux passereaux et aquatiques.

Un tronçon de la piste cyclable avec la  plateforme d'observation à droite

Germain qu recense les canards dans le marais 

Il est toujours impressionnant d’observer des groupes d’oiseaux qui arrivent du jour au lendemain. Cette fois, nous avons reçu une première affluence de parulines, à part la Paruline à croupion jaune que nous voyons depuis quelques temps déjà. Dans le froid nordique de ce jour, les différentes espèces de parulines et de viréos avaient le plumage gonflé pour se prémunir contre le froid. Nous aussi d’ailleurs. En début de fin de semaine, nous portions tuque, foulard et gants. Pfff! Avec les vents du nord-ouest, c’était un peu désagréable sur le terrain.

Une Paruline tigrée gonflée pour contrer le froid

Une Paruline à calotte noire furtive, ça bouge tout le temps!

Paruline à croupion jaune, une espèce abondante

Un Viréo de Philadelphie très actif dont je n'ai que cette seule photo prise

Il fallait être patient pour observer les oiseaux. Ces derniers se camouflaient dans les arbustes et bougeaient très rapidement. Certaines parulines ont poursuivi leur chemin sans que nous connaissions leur identité. Et comme il y avait peu de lumière disponible, les photos prises sont un peu floues.

Un Moqueur chat qui nous surveillait de près

Un discret Bruant de Lincoln qui s'est montré brièvement

Finalement, nos efforts ont été récompensés à la fin de notre excursion. Une Paruline verdâtre s’est prêtée à une séance d’observation. Nous apprécions toujours observer cette espèce car elle est rare dans la région. Il y a des printemps où nous n’en voyons aucune. Alors, nous prenons toujours le temps de l’admirer et de revoir à nouveau ces critères d’identification.

Une Paruline verdâtre coopérative lors de sa séance d'alimentation

Sur cette galerie photo qui résume notre froide journée, je vous souhaite une agréable semaine. À la prochaine et bonnes observations!