Par Claudette Cormier

mercredi 9 août 2017

Manne blanche à Saint-Fulgence

C’était hier soir, le 8 août… Sur l’heure du souper, Germain me demande si je veux aller prendre une marche après le repas. Sans hésité, je rétorque : « Oh que oui! » Le plein air me manque ainsi que l’exercice de marche. On clenche donc la vaisselle et on se prépare pour aller prendre notre marche en début de soirée.

Notre destination est la piste cyclable située à Saint-Fulgence. Bien entendu, nos intérêts ornithologiques y sont pour quelque chose puisque le sentier borde le marais de Canards Illimités. Cette fois, contrairement à mes habitudes, j’ai amené la caméra. Je ne sais pas trop pourquoi…

Au fur et à mesure que nous marchions sur la piste cyclable en bavardant et en observant ici et là les oiseaux, le soleil commença à se coucher. C’est incroyable qu’en août déjà, les soirées sont écourtées en lumière. Tout de même, nous admirons le coucher du soleil en s’avançant sur le sentier.

Magnifique coucher de soleil au marais

En se déplaçant sur certaines sections du marais, là où l’eau est proche du sentier, Germain me pointe du doigt la manne d’insectes qui pullulent au-dessus des canards barboteurs qui s’alimentent paisiblement. C’est assez impressionnant, merci! Je ne les connais pas par leur petit nom, mais je sais que ce sont des insectes aux ailes blanchâtres et qui ressemblent à de minuscules éphémères.



Une manne d'insectes pullulent au-dessus du marais

Sur notre retour, alors que le crépuscule jette de l’ombre et de la fraîche sur nos épaules, Germain s’est arrêté net sur ses pas. Il a détecté le mouvement d'un oiseau blanc dans des branchages d’arbustes morts. Bien évidemment, il a pensé qu’il pouvait s’agir de l’un des Cygnes trompettes. Par contre, ce n’était pas le cas… C’était une Grande Aigrette! Toute une surprise! Ouf! Comme c’est heureux, j’avais la caméra avec moi. Et la séance photo et la prise de vidéos ont commencé.

La Grande Aigrette qui s'alimente activement dans le marais

Ce qui fut spécial au fil de nos observations est l’interaction entre des Grands Hérons présents dans le marais et la Grande Aigrette. Les hérons ne semblent pas apprécier sa présence et ils lui ont fait savoir à plusieurs reprises en fonçant dessus afin qu’elle s’en aille. Cependant, contre toute attente, elle a décidé de rester dans le marais, ce qui a permis de nombreuses prises de bec entre les deux espèces d’échassiers. Ce fut intéressant à observer mais pour la prise de photos, c’était difficile car la lumière diminuait constamment. J’ai pris des photos et des vidéos jusqu’à ce que ma caméra refuse toute mise au point.



Interaction entre les Grands Hérons et la Grande Aigrette

Puis à la fin du crépuscule, la Grande Aigrette a quitté les berges du marais pour aller se jucher sur le sommet d’un arbre mort. C’était comique de la voir perchée à cette hauteur. Dans la quasi-noirceur, elle était le seul point blanc visible dans le marais.

L'Aigrette haute perchée au sommet de son arbre

Mais ce n’est pas tout… Pendant que nous observions l’aigrette durant la soirée, les quatre Cygnes trompettes sont venus faire un tour au milieu du crépuscule. Ceux-ci se pavanaient dans le marais loin de leurs branchages sécurisants, confiants d’être à l’abri des prédateurs qui sont couchés à cette période de la journée. Les cygnes se sont nettoyés et ont longuement nagés pendant que Germain et moi tentions de prendre des photos potables avec le peu de lumière qu’il nous restait.

Les cygnes se baladent


Les Cygnes trompettes font un brin de toilette

Voilà donc pour le thème de la manne blanche (les insectes aux ailes blanches, la Grande Aigrette et les Cygnes trompettes). Nous sommes retournés à la maison par la suite. Il faisait noir. Nous rentrons de notre marche pas plus en santé, mais nous rentrons plus joyeux! La soirée a été complétée par un magnifique levé de lune devant la maison. Son visage était ambré et un peu embrouillée par de la réverbération. Quelle soirée!

La belle pleine lune ambrée

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire